Osheaga: entrevue avec Zara Larsson

C'est hot !

Osheaga:  entrevue avec Zara Larsson

Lundi 7 août 2017
Durant le festival Osheaga, nous avons eu la chance de nous entretenir avec la chanteuse d'origine suédoise Zara Larsson

Bonjour Zara,

Merci d’être avec nous. Comment s’est passé ton concert?

 

J’ai eu un super bon moment. C’était génial. J’étais contente de voir qu’autant de personnes étaient venues voir le show. Je ne suis jamais venu ici avant, donc je ne savais pas à quoi m’attendre du public, et ils sont tous venus!

 

Et comment as-tu trouvé l’énergie du public montréalais?

 

Je l’aime! Le public était si énergique, respectueux tout en s’amusant. On avait le cœur à la fête, ce que j’apprécie vraiment, donc je pense que la foule était parfaite! Une bonne énergie!

 

Toi aussi tu as une bonne énergie sur scène!

 

Oh oui, vous auriez du voir ça!.

 

Qu’est-ce que ça te fait d’avoir 19 ans et d’être si célèbre?

 

Je ne pense pas être célèbre.

 

Mais tu as eu des gros succès déjà. Tout le monde connait tes chansons!

 

Oui, mais je ne suis pas encore proche d’où je veux aller dans ma carrière, ce qui me permet de rester humble. C’est également très frustrant  parce que j’en veux tellement et je veux aller si loin. Mais je vis mon rêve et je veux faire les choses que je fais aujourd’hui, mais avec de plus grandes compétences et juste continuer de faire ce que je fais et faire en sorte que ça dure toujours.

 

Comment crées-tu ta musique? Tes chansons? D’où viennent tes inspirations?

C’est souvent à propos de la vie. Je n’écris pas toutes mes chansons, mais en ce moment j’en écris beaucoup. Je n’ai pas écrit « Uncover » par exemple. Mais je veux juste faire de la bonne musique. Parfois, tu ne sais pas pourquoi une chanson est si bonne ou te parle, ça arrive tout simplement. Quand une chanson a un facteur x  et que j’écris, je m’inspire souvent de la vie, des choses qu’on expérimente, l’amour, la rupture, cœurs brisés, tomber amoureux.

 

De tes propres expériences?

 

Oui absolument! C’est juste la vie en général!

 

Comment te sens-tu d’être un modèle pour les jeunes filles?

 

Je ne suis pas parfaite et je pense que c’est ça le truc! Mes fans et ceux qui me suivent sur Twitter et les autres médias sociaux le savent. Je suis heureuse et fière de pouvoir être un modèle pour les personnes qui me voient comme ça, mais je suis juste moi-même. Je n’hésite pas à avoir une opinion et à m’exprimer sur des sujets qui m’importent. Ce n’est pas comme si je devais prétendre être quelqu’un d’autre, je suis juste moi et j’espère être une bonne personne en étant moi-même.

 

Peux-tu nous parler de ta collaboration avec H&M lancée au début de l’année? Comment a-t-elle démarré?

 

Je dois d’abord remercier mon manager pour ça! Ensuite, H&M et moi sommes tous les deux Suédois et on a donc certaines connexions. J’ai toujours voulu faire une collection mode. Cette collection capsule est un bon début pour continuer à travailler sur une longue et saine relation, et c’était absolument génial de travailler avec H&M et j’aime vraiment le résultat.  Elle est cool et ce n’est pas juste une photo de moi et mon nom, c’est des beaux morceaux.

 

Qu’est-ce que cela te fait de voir les gens porter les vêtements que tu as créés?

 

C’est vraiment bizarre. C’est presque comme s’ils s’amusaient à se déguiser en moi, mais en fait non. Je suis vraiment contente quand je vois des gens les porter.

 

Si tu devais te projeter dans quelques années, où te vois-tu?

 

Je dirais que ça ressemblerait à la même chose qu’aujourd’hui. En espérant que je fasse encore la même chose qu’aujourd’hui. Revenir ici, jouer sur une plus grosse scène, un peu plus tard dans la journée. Comme je disais, je vis mon rêve, mais je veux gravir les échelons. Mon but ultime serait d’avoir une tournée mondiale à guichets fermés.

 

As-tu quelques mots à dire nos spectateurs?

 

Merci beaucoup pour votre soutien, pour être toujours là, dans tout ce que je fais. J’ai déjà hâte de revenir, possiblement pour une tournée et j’espère vous y voir!

 

 

Visionnez notre entrevue avec Zara Larsson (en anglais)