MON NOËL PAS COMME LES AUTRES

Noel autrement

C'est hot !

MON NOËL  PAS COMME LES AUTRES

Mardi 27 novembre 2012
Lasses des buffets gargantuesques, des rigodons folkloriques et de tous ces bidules inutiles qui nous attendent sous le sapin pour être mis aux oubliettes les jours suivants, certaines familles décident de changer les traditions et de se réinventer un Noël sur mesure. Témoignages et inspiration.
Noel autrement

Noël vert

Emballages superflus, orgie de nourriture, surabondance de cadeaux... Les festivités de décembre ne sont pas sans conséquences sur l’environnement. En 2009, Marie-Claude et sa famille décident de se mettre au vert: «Je suis sensible aux enjeux environnementaux au quotidien et je souhaitais réduire mon empreinte écologique durant la période des fêtes, explique la chef de marque de 28 ans. J’en ai parlé autour de moi, et tous les membres de ma famille étaient ouverts.»

Nulle question ici de célébrer à la lueur des chandelles avec une bûche aux caroubes. Marie-Claude désirait plutôt revisiter quelques rituels pour revenir vers l’essentiel: «Après un vote unanime, nous avons choisi de ne plus nous offrir de cadeaux. Ce n’était pas essentiel. Et quel stress intense de devoir courir les boutiques bondées dans le but de débusquer le cadeau parfait... pour finalement se retrouver avec une babiole approximative!»

Moins lourde sur l’environnement comme sur le portefeuille, cette façon de faire leur permet aussi de passer plus de temps avec leurs proches: «Au lieu de perdre mes soirées dans les centres commerciaux, j’ai pu visiter plusieurs de mes amis que je ne vois pas assez souvent, indique la jeune femme. Le soir du réveillon, ma famille et moi avons également célébré en toute simplicité: souper fait de produits locaux, décoration minimaliste, code vestimentaire décontracté... Honnêtement, nos retrouvailles sont beaucoup plus mémorables depuis que nous n’arrivons plus cernés et exténués le soir du 25 décembre!»

Noël solidaire

Pas de doute, décembre se positionne comme le mois officiel du partage. En 2011, Catherine décide de prendre cette affirmation au pied de la lettre et offre le cadeau le plus précieux qui soit: son temps.

«J’ai toujours eu envie de donner au suivant durant les fêtes, admet cette enseignante de 34 ans. Une de mes amies m’a mentionné par hasard que la résidence où habitait sa grand-maman cherchait des bénévoles pour servir le repas du réveillon et passer un peu de temps avec les personnes âgées qui se retrouvent seules la veille de Noël. J’ai foncé!»

Si Catherine a dû par ricochet zapper les réceptions familiales, elle ne regrette aucunement son Noël différent: «Je ne me suis jamais sentie aussi utile un soir de 24 décembre. C’est un geste qui fait du bien aux autres et qui nous apporte tout autant. Je pensais que l’ambiance serait un peu triste, voire déprimante, mais au contraire je me suis beaucoup amusée! Je répéterai sans doute cette expérience au cours des prochaines années.»

Noël outre-mer

Adepte inconditionnelle de voyages, Nathalie rêvait de découvrir une autre ville au moment où l’ambiance du temps des fêtes bat son plein. Le hic? La jeune représentante repoussait toujours son projet par crainte de heurter les sentiments de ses parents: «Le réveillon est presque sacré dans ma famille. J’apprécie ces grandes retrouvailles avec tous mes oncles et mes tantes, mais j’avais envie de vivre autre chose.» En 2007, elle fait ses valises et s’envole vers Prague avec son amoureux: «Quand ils ont appris la nouvelle, mes parents étaient désappointés. Ils ne comprenaient pas pourquoi je souhaitais me trouver loin de la famille pour le temps des fêtes. Au fil des jours, leur déception s’est effacée. Finalement, ils étaient heureux pour nous.»

Des sapins scintillants aux charmantes boutiques, en passant par le savoureux vin chaud des marchés de Noël, Nathalie conserve des souvenirs incroyables de son escapade romantique: «Ce voyage reste une des expériences les plus marquantes de ma vie. Et en fin de compte mes parents ont beaucoup apprécié notre souper spécial du réveillon... le 8 janvier!»

Crédit photo: Shutterstock

Julie Champagne