Changement de carrière: 5 conseils de pro

C'est hot !

Changement de carrière: 5 conseils de pro

Vendredi 5 janvier 2018
Pas toujours facile de savoir où se diriger et comment s’y prendre quand on veut changer de carrière. Se lancer dans le vide sans filet n’est pas la meilleure des idées. Et si on s’adressait à un pro?

 

 

Pourquoi consulter un conseiller en orientation?

 

Parce que son travail consiste justement à aider les gens à prendre les bonnes décisions. «On a besoin d’un regard neutre quand on a un dilemme professionnel ou qu’on se sent perdu», explique Sylvie Gaumond, conseillère d’orientation à Québec. Et ce n’est pas forcément parce qu’on se sent incompétent. «Souvent, les gens ont un certain succès dans leur travail, mais ne se reconnaissent plus dans ce qu’ils font. La vie passe et ils se disent que, finalement, ils souhaiteraient faire ce qu’ils aiment», précise Mathieu Guénette, conseiller en orientation dont le site web se nomme Les chercheurs de sens.

 

 

Trouver SON conseiller

 

Il est important de choisir son conseiller et le type de démarche qui correspondra à ce dont on a besoin.
 Sylvie Gaumond, de conseillerorientationquebec.com, proposera par exemple un bilan de compétences en fonction du CV et des compétences acquises. «On explore les centres d’intérêt, les valeurs et les traits de personnalité, mais aussi les compétences dans lesquelles la personne se sent le mieux et qui ont un sens pour elle. Plus on est en dissonance avec nos valeurs, moins on se sent bien», explique-t-elle. Pour Mathieu Guénette, il est nécessaire de clarifier le rôle que la personne veut jouer dans sa carrière. «J’utilise un test d’intérêt pour clarifier le rêve de la personne. “Pourquoi on me paie? Quelle valeur est-ce que j’ajoute dans mon travail?” Ensuite, on fait un test de personnalité a n de compléter l’image. Ça m’aide aussi à définir les barrières que les gens se mettent souvent.»

 

 

 

 

Bilan et tests pour quoi faire?

 

Le bilan de compétences est l’occasion de réfléchir sur les difficultés rencontrées. «Avant de changer de carrière, on peut explorer les conditions de travail qui seraient idéales pour nous. Quelqu’un dont la valeur essentielle est la famille pourrait réaménager ses horaires sans pour autant changer de travail», explique Sylvie Gaumond. Avec un bilan de compétences, on peut aussi trouver le moyen de changer de domaine tout en restant dans la même sphère. Un des clients de notre experte était chef cuisinier et avait accumulé énormément de compétences en gestion. Il s’est replacé dans un poste de gestionnaire. «La reconnaissance des acquis est une piste également très intéressante à explorer», précise-t-elle. Les tests d’intérêt et de personnalité permettent de mieux se connaître et de cibler nos aptitudes et nos compétences. Mais on laisse tomber les tests gratuits en ligne, prévient Mathieu Guénette: «C’est une approche facile, mais ça n’aide pas. Il faut quelqu’un de professionnel, qui maîtrise la relation d’aide et qui propose une démarche. Les résultats nécessitent une analyse, une comparaison avec les résultats d’autres profils afin de comprendre parfaitement l’image qui s’en dégage.»

 

 

Visualiser

 

Quand on a déjà un objectif de carrière, on peut travailler sur le «comment» avec un exercice révélateur. «Je demande souvent aux gens de se visualiser dans cinq ans, heureux. À quoi ressemble leur vie? Le but est que la personne sente que ce processus lui appartient, que son plan est concret. Il doit être flexible pour accueillir l’imprévu, mais pas ou a n de ne pas se perdre. Une fois que l’on connaît l’exercice, il est facile de le reproduire tous les cinq ans», raconte Mathieu Guénette.

 

 

Préparer le changement

 
On oublie souvent que tout changement entraîne des répercussions sur notre entourage. «Lorsqu’une personne choisit de reprendre ses études, par exemple, je lui suggère de consulter un conseiller financier pour alléger les impacts sur le couple», illustre Sylvie Gaumond.

 

 

Photos: Shutterstock

 

 

Anne Bourgoin