Les nouvelles règles du magasinage

C'est hot !

Les nouvelles règles  du magasinage

Lundi 12 novembre 2012
Chaussures, articles vintage, bijoux... des expertes nous expliquent comment choisir et prendre soin de nos achats préférés. 

 

COMMENT MAGASINER... LE VINTAGE

NOTRE EXPERTE

Ariane Moisan,  éco-styliste et cofondatrice de la boutique en ligne boatpeopleboutique.com

Si vous jalousez vos copines capables de faire revivre un vêtement provenant de la  garde-robe de leur grand-mère ou encore celles qui portent la plus belle robe en se vantant de l’avoir dénichée à Village des Valeurs, vous envierez le don d’Ariane Moisan. Experte en mode vintage, elle sait mettre la main sur des pièces précieuses et uniques. La cofondatrice de Boat People partage ses trouvailles sur son site, pour le bien de celles qui n’ont ni le talent ni la patience de trouver la perle rare. Fana de mode, mais aussi environnementaliste, Ariane pense que «magasiner vintage, c’est un bon geste pour l’environnement, une tape dans le dos pour les jeunes entrepreneurs passionnés et un petit velours pour le portefeuille».

Les conseils d’Ariane

  • Cernez votre personnalité. Plusieurs livres regorgent de photos de fringues du XXe siècle. Découvrez quelle époque convient le mieux à votre personnalité; ensuite, concentrez vos recherches selon ce style.
  • Choisissez les bons souliers. Le meilleur moyen de bien porter une pièce vintage, c’est de l’équilibrer avec des chaussures contemporaines. On diminue ainsi le risque de «déguisement» et on joue avec le meilleur des deux époques.
  • N’hésitez pas à transformer les vêtements. Comme la mode et l’humeur évoluent, coupez vos robes maxi, enlevez les épaulettes, changez  les boutons et ajustez vos pantalons  au gré de vos idées.
  • Ne jetez rien! Comme un bon vin, un vêtement que vous chérissez mérite de vieillir dans votre garde-robe. Ne soyez pas de celles qui disent: «J’en avais un il y a 10 ans!» Quand le temps viendra – et il viendra –, vous posséderez encore l’original que vous reporterez fièrement.
  • Inspectez les pièces. Comme les vêtements ont déjà appartenu à quelqu’un d’autre, il faut rester à l’affût des trous, déchirures, taches ou autres faiblesses du tissu.
  • Et, surtout, n’oubliez pas d’essayer avant d’acheter! La plupart des vêtements du siècle dernier sont taillés assez petits; il vaut donc toujours la peine de les enfiler une fois avant de les payer!

pour un bon entretien

1. Décontaminez  vos nouveaux achats.  Soyons réalistes: nous ne savons pas par où ces nouveaux vêtements sont passés. Il est donc conseillé de bien laver les vêtements usagés. Si la fibre est synthétique et en bonne condition, un bon bain dans l’eau chaude éliminera tout parasite ou moisissure. Si la fibre est naturelle ou fragile, un trempage dans l’eau à la température ambiante éliminera les impuretés. Pour les étoffes qui ne se lavent pas, un séjour de trois jours minimum dans le congélo éliminera les parasites.

2. Faites attention!  La plupart des taches de café peuvent partir après un lavage soigneux, mais rien n’est plus décevant que de découvrir un accroc irréparable une fois rentrée à la maison. Gare aux odeurs qui imprègnent le tissu  comme celle de la naphtaline,  qui est pratiquement impossible  à faire disparaître.

ses bonnes adresses

➻ Boutique Lucia F «Pour la fille romantique de la Vieille Capitale qui a un petit budget, mais qui aime jouer avec les styles rétro.» 422, rue Caron, Québec ➻ Era Vintage Wear «Pour la fana qui ne souhaite pas trop fouiller et qui cherche une pièce griffée à suspendre dans sa penderie.» 1800, rue Notre-Dame Ouest, Montréal ➻ Citizen Vintage «Pour la jeune femme urbaine qui a du cran et qui aime les vêtements des décennies passées, mais pas trop lointaines.» 5330, boul. Saint-Laurent,
Montréal  ➻ Spanish Moss Vintage «Pour la bohémienne avec ascendant de sorcière: des trouvailles magnifiques.» spanishmossshop.com ➻ Etsy «Pour celle qui aime faire du lèche-vitrine sur le web. Une source bien connue pour trouver des petits joyaux.» etsy.com

 

Blouse  (vintage. boatpeopleboutique.com, 48 $)

Robe  (vintage. boatpeopleboutique.com,  140 $)

Cartable  (vintage. boatpeopleboutique.com, 52 $)

Robe   (vintage.boatpeopleboutique.com, 105 $)

 

COMMENT MAGASINER... LES CHAUSSURES

NOTRE EXPERTE

Tina Karr, auteure  du livre L’art de porter  les talons hauts,  Béliveau éditeur

Selon notre pro, qui enseigne aux femmes l’art de marcher avec des talons, enfiler ce genre de chaussures a souvent pour effet de rehausser la féminité. Fruit de son expérience de danseuse contemporaine et de ballerine, mais aussi de sa pratique en mime et en théâtre corporel, son programme de développement personnel est destiné à toutes celles qui veulent apprendre à bien choisir leurs souliers et à maîtriser la marche sur des talons hauts. Son conseil le plus important: si vos chaussures vous font mal, ne les achetez pas même si elles sont ravissantes. «Si elles vous font souffrir en boutique, elles vous feront souffrir plus tard, car vous ne parviendrez pas à les casser!»

Les conseils de Tina

  • Choisissez vos chaussures en fonction de l’événement, du contexte ou de l’occasion. C’est encore plus vrai pour celles qui oseront chausser des talons hauts, car ils sont porteurs d’un message très puissant...
  • Ne vous fiez pas à la pointure indiquée par les fabricants qui peut différer d’une marque à l’autre. Demandez systématiquement qu’on vous apporte, en plus de la paire de chaussures désirée dans votre pointure habituelle, une paire d’une demi-pointure (voire même un point) en dessous ou au-dessus.
  • Placez la chaussure sur une surface plane et tapotez-la du bout des doigts. Si elle vacille, c’est qu’elle est mal équilibrée; vos chevilles devront alors compenser cette instabilité.
  • Chaussure en main, pesez-la. Si le talon est plus lourd que la pointe  de la chaussure, renoncez-y. Vos mollets en souffriraient.
  • La plante du pied doit épouser la cambrure de la chaussure. Si vous pouvez glisser plus de la première phalange de votre doigt sous la voûte plantaire, trouvez un autre modèle.
  • Prix élevés riment souvent avec qualité... mais pas nécessairement avec confort. Fouillez les boutiques sans discrimination et dénichez les chaussures qui vous siéent le mieux!

ses bonnes adresses

➻ Sears «Des surprises intéressantes et des soldes vraiment alléchants sur leurs modèles les plus extravagants.» sears.ca ➻ Zara «Des trouvailles colorées et très originales au fil des saisons.» zara.com ➻ Winners «Avec un peu de chance,  vous y dénicherez des chaussures griffées normalement hors de prix.» winners.ca  ➻ Minelli «Tous les styles et toutes les hauteurs de talons. Sans parler des chaussures en cuir, d’excellente qualité.» 1455, rue Peel, Montréal  ➻ Chou Chou: «L’adresse de choix quand on craque pour le chic de certaines exclusivités italiennes.» 4886, rue Sherbrooke Ouest, Westmount

 

Bottillons (Banana Republic, 198 $)

Bottillons (Geox, 220 $)

Ballerines (Nine West, 120 $)

Bottines (Mango, 129,99 $)

Escarpins (Aldo, 100 $)

 

COMMENT MAGASINER... LES BIJOUX

NOTRE EXPERTE

Marie-Louise Beauchesne, joaillière

 

Pour Marie-Louise Beauchesne, une ancienne publicitaire, le métier de joaillier est passionnant parce qu’il permet de réinventer le bijou constamment et de participer à ce cycle qui se perpétue depuis la nuit des temps. Plus qu’une parure, un bijou est un symbole qui peut durer toute une vie et même davantage, puisqu’il se transmet souvent de génération en génération. «J’aime penser que tout ce qui est confectionné à la main possède une âme, dit-elle. L’artiste joaillier se penche sur sa création en lui insufflant une part de sa personnalité, de sa créativité et de sa réflexion artistique.» Une pièce unique ou avec une histoire aura beaucoup plus de valeur qu’un bijou dépersonnalisé. Et n’ayez pas peur d’acheter vos bijoux en ligne! Vous profiterez d’une sélection plus vaste et encouragerez vos designers préférés en effectuant la transaction directement sur leur site web.

Les conseils de Marie-Louise

  • Économisez en accordant plus d’importance au design et à la qualité qu’à la marque. Les Pandora, Tiffany et Cartier de ce monde peuvent coûter jusqu’à 80 % plus cher qu’un bijou de joaillier indépendant, pour une pièce identique et de qualité égale.
  • Surveillez les boutiques éphémères qui rassemblent les designers locaux émergents, surtout si vous recherchez des pièces originales. Elles ouvrent plusieurs fois par année dans différentes régions. À Montréal, il y a Puces POP, Smart Design Mart, etc.
  • Offrez des bijoux sur mesure en cadeau. Vous pourrez ainsi créer votre propre design avec un artiste joaillier.
  • Faites comme les stars lors des tapis rouges et louez un bijou extravagant à la semaine pour  une fraction du prix. Notre site favori pour le faire: blingborrowers.com.

pour un bon entretien

1. Entreposez-les ailleurs que dans votre salle de bains; ils y ternissent plus rapidement à cause de l’humidité.

2. Ce sont des petites œuvres d’art! Disposez-les dans un cadre  à bijoux décoratif et évitez ainsi  de les abîmer en les entremêlant  dans une boîte.

3. Restaurez l’éclat de vos bijoux en or et en argent en les confiant à un joaillier qui connaît les propriétés des pierres et des matériaux. Oubliez les recettes de grand-mère à l’eau bouillante et au bicarbonate de soude.

ses bonnes adresses

➻ La boutique du Musée des beaux-arts et celle du Musée d’art contemporain de Montréal «C’est intéressant de magasiner dans ces endroits. On y trouve à tout coup des pièces magnifiques faites par des artistes locaux.»  380, rue Crescent, Montréal et 185, rue Sainte-Catherine, Montréal ➻ Etsy «C’est facile de passer des heures sur le site de ce magasin en ligne, véritable communauté mondiale d’artistes indépendants. On y offre une variété infinie de bijoux vintage et faits à la main.» etsy.com ➻ Shopbop «La réputée boutique en ligne rassemble les pièces de plusieurs de mes designers internationaux préférés, dont Lizzie Fortunato et A Peace Treaty.» shopbop.com ➻ La galerie Noel Guyomarc’h «Ils proposent des  bijoux contemporains et expérimentaux qui feront assurément jaser votre entourage.» 4836, boul. Saint-Laurent, Montréal ➻ La Baie et Simons «Une visite régulière s’impose pour leur sélection intéressante de bijoux de fantaisie à prix raisonnables conçus par des designers réputés.» hbc.com et simons.ca

 

Boucles d’oreilles (Rococo, 135 $)

Collier  (Izalco, 325 $)

Bague (Artefact, 135 $)

Boucles d’oreilles (Gypsie, 175 $)

 

PHOTOS DE MARIE-LOUISE BEAUCHESNE ET TINA KARR: JULIE ARTACHO

PHOTOS D'ARIANE MOISAN: ALEXANDRE DESLAURIERS

PHOTOS DES PRODUITS: JEAN LANGEVIN 

POUR LES ADRESSES, VOIR LA PAGE 174 DU CLIN D'OEIL DE DÉCEMBRE.

Mélodie Wronski