Switch & Bitch: consommer autrement entre amies

Switch & Bitch: consommer autrement entre amies

Lundi 27 mars 2017

 

Renouveler sa garde-robe sans dépenser un dollar? C'est possible grâce aux soirées Switch & Bitch. Née il y a quelques années aux États-Unis, la tendance a fait des adeptes dans le monde entier, et particulièrement au Québec.

 

Le phénomène y est si populaire qu'on trouve une websérie du même nom, et que l'émission Switch tes fripes, animée par Vanessa Pilon à VRAK, se base aussi sur ce sujet. C'est donc un mouvement qui est là pour rester!

 

 

 

 

Le concept?

 

On se retrouve entre amies autour de quelques verres et bouchées pour «switcher» les vêtements qu’on ne porte plus et «bitcher» gentiment. Le principe n’est pas nouveau, mais prend de l’ampleur auprès de la génération des «milléniaux», particulièrement sensible à l’économie de partage, au troc et au recyclage.

 

Pourquoi organiser une soirée Switch & Bitch?

 

Dans le fond de notre garde-robe, on a toutes une robe, une veste ou un sac achetés sur un coup de tête. On n’a également pas envie de dépenser de l’argent pour un énième costume que l’on portera une seule journée, lors de la fête des petits monstres.

 

Plutôt que de les accumuler inutilement, pourquoi ne pas les échanger? «J’ai toujours eu beaucoup de mal à me départir de mes vêtements, surtout quand ils me rappellent des souvenirs, nous confie Julie Bégin, adepte des soirées Switch & Bitch depuis cinq ans. Mais l’idée de donner mes vêtements à quelqu’un que je connais me plaît beaucoup.»

 

Non seulement la formule nous amène à renouveler notre garde-robe gratuitement, mais elle permet d’oser repartir avec un article qu’on n’aurait jamais pensé acheter.

 

«Au pire, tu le portes une fois et tu le ramènes à la soirée suivante!» explique-t-elle.

 

Comment organiser cette soirée?

 

Le fonctionnement est simple: chaque participante présente ses articles ou laisse le soin à l’animatrice de la soirée de le faire. Quand plusieurs filles veulent la même pièce, elles l’essayent, et tout le monde donne son avis. «C’est très drôle parce que tout le monde devient juge!» fait remarquer la fana du concept.

 

Et si la pièce va bien à plusieurs filles? la priorité va à celle qui a le moins de vêtements dans sa pile.

 

Au-delà des vêtements

 

Deux fois par an, Julie et ses amies se retrouvent donc pour échanger ce qu’elles ne portent plus, mais également des bijoux, des objets, des vêtements et des accessoires pour leurs enfants. «Parfois, j’arrive avec des vêtements et je repars avec la cocotte de la grand-mère d’une amie», raconte Julie.

 

Les clés du succès

 

Pour que la formule fonctionne, on choisit des vêtements en bon état et de bonne qualité. «L’idéal est de choisir ses pièces en fonction des goûts de ses copines. Il faut aussi faire attention à ne pas avoir plus d’une dizaine d’articles, sinon la soirée devient interminable!» précise l’experte en la matière.

 

Plus qu'un simple courant

 

C’est une tendance de fond basée sur le partage et l’envie de redonner une seconde vie aux vêtements et même aux costumes d’Halloween. Pas étonnant que le concept se soit décliné au travers d’événements, comme le Troc-à-Porter à Québec ou les Swaps de La Gaillarde à Montréal.

 

Par Sarah Meublat

 

Crédit photo: Shutterstock

 

 

VIDÉOS DIY

 

Comment donner une deuxième vie à un veston?

Comment donner une deuxième vie à une chemise?

Comment donner une deuxième vie à un pull?

 

VOUS AIMEREZ AUSSI...

 

10 astuces simples pour donner une deuxième vie à vos vêtements

Palmarès: Les tops friperies du Québec 

10 trucs pour conserver vos vêtements plus longtemps

Comment lire les logos et les étiquettes sur nos vêtements?

Switch & Bitch: consommer autrement entre amies

La Tournée du Camion à Fringues La Parisienne et Clin d’oeil