Style "Ivy" au Musée du FIT

> Retour au blogue

Lundi 24 septembre 2012

Style "Ivy" au Musée du FIT

 

Le style “Ivy” au Musée du Fashion Institut of Technology

La toute nouvelle exposition intitulée “Ivy Style” au musée du Fashion Institute of Technology montre comment le style collégial s'est propagé bien au-delà des cours de Harvard, Princeton et Yale et est devenu un symbole Américain dans la première moitié du 20e siècle. L’exposition présente l'histoire de la mode sur les campus des années 1900 à nos jours, retraçant l'évolution de la mode masculine à travers ses classiques— madras, kaki, tweed, velours côtelé, seersucker, cardigans, chemises oxford, vestons lignés, vestons sport, manteau Norfolk et les pulls « letterman ».  Afin de recréer les campus de Cambridge et New Heaven, c’est dans un décor de dortoir, bibliothèque de l'élite et clubs sociaux que les vêtements et accessoires y sont présentés.

On ne peut parler du style Ivy sans mentionner son influence britannique de la fin du 19e siècle. Les habits du Duke de Windsor sont une source d’importante influence représentant ce style.

 

Avec l'avènement des sports organisés au début du 20e siècle, on y voit la naissance des uniformes. Il y avait un besoin supplémentaire pour les identifications qui a été satisfait par l'utilisation des emblèmes ou des lettres. En 1865, l'équipe de baseball de Harvard a ajouté un « H » brodé sur la chemise de flanelle grise. Quelques décennies plus tard, d’autres collèges ont adopté ce style.

Au début des années 1930, le terme « Ivy » était utilisé par les journalistes sportifs, mais a finalement été adopté par la population dans les années 1950. Ivy était un look avant-gardiste à son époque, et au milieu du siècle passé, la classe ouvrière et surtout les musiciens jazz tels que Chet Baker et John Coltrane ont eu un grand impact sur le futur de ce style. Patricia Mears, la directrice du musée explique : « Si vous regardez les images datant de juste avant la Seconde Guerre mondiale, le style était porté par un groupe élitiste pouvant envoyer ses enfants au collège ». 

 

Plusieurs hommes de la classe ouvrière sont soudainement retournés à l'école après la Seconde Guerre mondiale.   Grâce à ces changements socio-économiques, le style Ivy a connu son heure de gloire dans les années 1950 avant de devenir le style « Preppy » dans les décennies suivantes.

 

Tommy Hilfiger et Ralph Lauren sont les vedettes de l’exposition qui ont bâti leur empire sur le style« Ivy». On y voit aussi les créations de Jeffrey Banks au début des années 1980, avec les casquettes en tartan.

 

Depuis le début du 21e siècle, la mode a connu un grand courant de « nostalgie ». Plusieurs designers masculins célèbrent ce style classique américain sous de nouvelles formes. Sur les passerelles à travers le monde, les collections de mode masculine rendent hommage au style « Ivy ». Thom Browne, chaque saison réinvente le style masculin depuis ses débuts en 2001. Le style « Ivy », ce genre typiquement américain de vêtements pour hommes qui a été affiné entre les années 1950 et 1970, et demeure un élément de base traditionnel de la garde-robe d'un gentilhomme contemporain.

 

MG-