On adopte le multimasking

C'est hot !

On adopte le multimasking

Jeudi 2 novembre 2017
À chaque partie du visage son masque attitré! En suivant ces conseils prodigués par des experts chevronnés, on sera mieux outillée pour profiter du multimasking, ce rituel qui fait du bien à notre épiderme.

On veut combattre le manque de fermeté, les ridules, les boutons, le dessèchement de notre épiderme et l’inégalité de notre teint? Et ce, en un seul geste beauté qui s’attaque à tous ces problèmes épidermiques simultanément? On adopte le multimasking! Ce soin facial express est dans le vent et consiste à appliquer des masques variés sur les différentes zones du visage à traiter. On peut donc le personnaliser selon notre type de peau, pour des résultats ciblés et instantanés! Déjà adopté par les «beautistas» aguerries,
le multimasking est tout indiqué pour combattre la grisaille automnale. On suit la vague en levant le voile sur le sujet pour tout connaître sur ce nouveau rituel beauté incontournable! 

 

 

 

 

Rite amélioré 
 
Au lieu d’assécher notre visage entier en appliquant un masque purifiant sur toute sa surface – même si on a les joues sèches et le front en manque d’éclat! –, comme on le faisait autrefois, on prend le temps d’évaluer les besoins de notre peau selon chaque partie de notre visage. «Par exemple, une personne dont la zone frontale montre les premiers signes de l’âge, dont la zone T affiche des pores dilatés et dont les joues sont déshydratées peut utiliser simultanément trois différents masques pour remédier à ces diverses problématiques», assure Elmy Trieu, chef d’équipe des artistes PRO pour Sephora Canada. 
 
Méthode éprouvée
 
Préparer. Tout comme on se brosse les dents avant de nous rendre chez le dentiste, on prépare notre peau avant de nous adonner au multimasking. «On s’assure de bien se laver le visage avant, puis de l’exfolier en profondeur pour débarrasser l’épiderme des cellules mortes. Les ingrédients des masques seront mieux absorbés», explique Carolyn Eaton, spécialiste recherche et développement en soins personnels chez Unilever. Si on utilise un masque purifiant à l’argile, par contre, on peut sauter l’étape du nettoyage, car le masque fera le travail. Même chose pour le masque exfoliant: on saute l’étape de l’exfoliation préliminaire pour ne pas irriter davantage la peau.
 
Appliquer. Une fois qu’on a choisi un masque pour chaque zone du visage, on commence par appliquer celui dont le temps de pose est le plus long, puis on enchaîne avec les autres afin de respecter leur temps de pose respectif. On rincera donc en premier le masque au temps de pose le plus court. «Un temps de pose de 10 minutes est optimal, car les actifs ont le temps de bien pénétrer grâce à l’effet occlusif procuré par les masques», révèle Elisabeth Bouhadana, directrice scientifique pour L’Oréal Paris International. On peut appliquer les masques avec les doigts ou un pinceau pour plus de précision et de douceur. On peut aussi combiner des masques aux ingrédients, propriétés et textures différents, «tant qu’on ne les mélange pas entre eux ou qu’on ne les superpose pas», précise Mme Bouhadana.
 
Profiter. On se met en mode relaxation en «multimasquant» notre minois de une à trois fois par semaine, selon les besoins de notre peau et la saison. En hiver, on a davantage besoin d’hydratation que de purification, alors qu’en été on cherche plutôt à se débarrasser des impuretés causées par le soleil et la pollution. On peut conclure le rituel, au besoin, en suivant par une crème ou un gel hydratant.
 
 
 
 
Formule adaptée
 
On se tourne vers le masque spécifique correspondant à chaque problème.
 

Boutons et imperfections? Les experts s’entendent pour dire que les masques à l’argile sont tout indiqués, car cet ingrédient a la capacité d’absorber le sébum. Les masques qui contiennent de l’acide salicylique, du soufre colloïdal ou du peroxyde de benzoyle sont aussi conseillés.

Peau grasse ou pores dilatés? «Les masques à l’argile sont encore bons, car ils aident à resserrer les pores tout en préservant la barrière d’hydratation de la peau», suggère Carolyn Eaton. On peut aussi se tourner vers des masques imprégnés de charbon, de thé vert et d’AHA (des acides de fruits qui aident à «resurfacer» notre épiderme). 

Peau sèche? Dans ce cas, on penche pour les «masques hydratants et nourrissants contenant de l’acide hyaluronique, de l’eau de coco, de l’huile d’argan, de la rose ou du beurre de karité», préconise Elmy Trieu. La glycérine est aussi un bon émollient. Quant aux huiles végétales (d’avocat, de tournesol, d’olive, etc.), on peut les appliquer sous forme de masque pour renforcer la barrière lipidique de notre peau.

Teint terne? Un masque exfoliant permettra de débarrasser notre peau des cellules mortes et de redonner de l’éclat au teint. On peut donc opter pour des masques enrichis d’AHA, de vitamine C, d’acide lactique, etc.

Rides et ridules? On hydrate notre peau en profondeur et on la «repulpe» avec des agents hydratants et anti-âge comme la glycérine, l’acide hyaluronique, le rétinol, les peptides.

 

 

Découvrez les indispensables pour créer la meilleure combinaison de masques!

 

 

Stéphanie Houle